Rechercher

4 facteurs responsables de l'équilibre écologique du jardin




Le jardin est un écosystème écologique miniature. L'environnement, soit le climat, les variétés de plantes présentes, la topographie existent en diverses combinaisons toutes uniques mais beaucoup de mécanisme s'y retrouvent dans tous les cas. Cet environnement multi-factoriel interagit avec une quantité importante d'organismes vivants : petits insectes, ravageurs, champignons etc.


Le jardinier a pour mission, tel un chef d'orchestre à veiller à l'harmonie entre les divers facteurs de l'environnement. Il est a noté qu'il est préférable de choisir les plantes que vous planterez dans votre jardin ou dans votre serre davantage en fonction de l'environnement qui sera le plus simple à entretenir et pour lequel les plantes seront les mieux adaptées. Bien évidemment, il est possible de faire se développer des plantes en dehors de leur milieu le plus adaptés en procédant à des hybridations mais cela prend des années et n'est jamais garanti de succès.


Quoi qu'il en soit, le jardinier qui voudra faire pousser plantes, légumes, fruits, ou champignons devra veiller à l'équilibre de tous les facteurs environnementaux pour satisfaire et faire cohabiter tous les êtres vivants présents.

Un jardin ou un serre trop propre, dénué de tout insecte sera stérile et demandera une quantité importante d'intrants et a contrario un jardin trop sale et trop infesté demandera des traitements pesticides et herbicides importants.


La lumière : l'énergie pour vivre





Les plantes créent leur énergie grâce au mécanisme de la photosynthèse. La lumière par son action sur les pigments foliaires verts (la chlorophylle) permet la synthèse de sucres (glucides) à partir du gaz carbonique contenu dans l'air et grâce à de l'eau. Les glucides nourrissent et vont faire pousser la plante. Il favorisent aussi la pollinisation et la dispersion des graines. La sécrétion par les fleurs d'un nectar riche en fruit est une astuce pour attirer les abeillers afin qu'elles puissent effectuer la pollinisation. Les insectes comme les abeilles qui assistent la pollinisation transportent le pollen des étamines des premières plantes aux anthères des secondes. C'est également ce sucre qui rend les fruits appétissants attirant oiseaux et petits mammifères. Ceux-ci, une fois les fruits consommés, en épandent les graines dans leurs excréments et assurent la reproduction de l'espèce et sa propagation.


Voici une excellente vidéo de National Geographic France qui vous explique cela avec de magnifiques modélisations.





Les éléments nutritifs


L'amidon et les glucides utilisés par les plantes pour leur croissance s'enrichissent dans les racines par les éléments nutritifs se trouvant dans le sol. Pour assurer un cycle de vie sain, ces éléments nutritifs doivent ensuite retourner au sol. C'est ce qui se produit lorsque les matières organiques mortes (végétales et animales) se décomposent par l'action des champignons, bactéries, vers de terre et autres insectes se nourrissant de matière végétale dégradée. Certains champignons aussi grand que microscopiques contribuent en vivant sur les matières organiques, les décomposent, en libérant des éléments pouvant alors être réutilisé dans le cycle de la plante ou des organismes voisins. Même si une prolifération de mauvais champignons et de mauvais éléments peuvent nuire au jardin, des insectes bénéficient des débris végétaux en y vivant et travaillant comme des composteurs.


Une alimentation ciblée






Les plantes constituent la base de l'alimentation d'un grand nombre d'animaux invertébrés : mille-pattes, insectes acariens, cloportes, limages,, etc. Si certains d'entre eux consomment indifféremment une grande variété de plantes d'autres se montrent bien plus spécifiques dans leurs choix. La plupart des champignons et des parasites s'attaquent à un type de plante précis ou plutôt à un groupe de plante aux caractéristiques botaniques proches.



Les organismes amis/ennemis



La plupart des plantes entretiennent une relation symbiotique avec plusieurs champignons et bactéries qui les aident à assimiler certains éléments nutritif. La encore une sur ou sous-prolifération de ce type d'organismes peut également ébranler l'équilibre du jardin. Tout est une question de gestion des facteurs interagissant entre eux.

16 vues0 commentaire